Techno » Gadget, Informatique, Internet, Toujours d'actualité

Google I/O 2015 : cinq observations après la conférence

Publié par Maxime Johnson le 4 juin 2015Aucun commentaire

IO

Voilà bientôt une semaine que s’est terminé le Google I/O 2015. Même si j’ai abondamment couvert la conférence, je n’ai pas eu l’occasion de partager quelques observations et découvertes reliées à l’événement. Les voici.

VEST : une veste pour permettre aux sourds d’ « entendre ».
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’une de mes découvertes les plus intéressantes au Google I/O 2015 est un produit qui n’est pas fait par Google directement, mais par Neo Sensory, une compagnie commanditée par Google.org, le volet caritatif du géant de l’Internet.

Le concept est absolument fascinant. Une veste est équipée d’une multitude de petits moteurs qui vibrent en fonction du bruit ambiant, ce qui permet aux sourds « d’entendre ».

Chaque son, chaque mot, chaque bruit est enregistré par un appareil mobile, et un signal électrique fait ensuite vibrer la veste en fonction de ce signal. Un même mot sera toujours reproduit de la même façon par la veste, et un son, comme celui d’une voiture qui approche, aura aussi sa propre signature.

Les résultats sont pour le moment préliminaires (et la veste est encore un prototype, comme on peut le voir), mais déjà les sourds qui ont essayé la veste sont capables de reconnaître certains mots avec un peu de pratique. L’entreprise n’a toujours pas fait de test avec des enfants – simplement parce qu’il est plus difficile d’obtenir des autorisations pour des études du genre – mais on peut présumer que l’appareil sera encore plus efficace avec ceux-ci, qui pourront ainsi apprendre à comprendre les mots qu’ils ressentent sur leur dos de la même façon qu’ils apprendraient normalement à décortiquer les sons qu’ils entendent.

Absolument fascinant.

Projet Tango : intéressant, mais je ne gagerais pas sur son succès
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Google a montré une version mise à jour de son projet Tango, sa technologie de perception des distances avec des caméras installées sur un téléphone ou une tablette qui rappelle un peu RealSense d’Intel.

Au Google I/O, des tablettes Tango étaient installées sur de véritables fusils NERF pour jouer à tirer dans un jeu comme si le fusil était réel.

Est-ce que les avantages de projet Tango sont assez importants pour provoquer un effet d’entraînement suffisant pour entrainer son adoption (par les fabricants, les utilisateurs et les développeurs)?

J’en doutais l’année dernière, et je dois avouer que Google ne m’a pas vraiment plus convaincu cette année.

Google : le sous-estimé de la réalité virtuelle
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là où Google impressionne toutefois, c’est par rapport à la réalité virtuelle. Même si on associe surtout la réalité virtuelle à Oculus, Google est certainement un joueur important dans le milieu, avec 1 million de ses lunettes Cardboard VR qui seraient déjà en circulation.

Avec l’arrivée des Cardboard VR sur iOS, et avec le lancement de la technologie JUMP pour filmer en réalité virtuelle pour pas trop cher, Google devrait en plus creuser son avance cette année, alors que tous ses concurrents sont encore à l’état de prototype.

À surveiller.

Quel avenir pour Spotlight?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Google a présenté un nouveau film Spotlight au Google I/O, cette technologie développée par le groupe de recherche ATAP qui souhaite créer un nouveau médium cinématographique, conçu pour être regardé sur un téléphone, et non sur un écran de cinéma.

Le nouveau film en question, HELP, est le premier film avec de véritables acteurs utilisant la technologie, et est franchement impressionnant.

J’ai eu l’occasion de m’entretenir pendant une bonne vingtaine de minutes avec Jan Pinkava, le réalisateur Windy Day, le premier film utilisant la technologie Spotlight.

Une discussion fascinante sur la technologie et son potentiel, notamment par rapport à des histoires plus ouvertes que des histoires traditionnelles (comme un Livre dont vous êtes le héros, ou comme la pièce de théâtre Sleep no More).

J’ai demandé à Pinkava quel était l’avenir pour Spotlight. Car les projets développés sous ATAP doivent « graduer » à un moment ou un autre, et Spotlight n’est pas dans les cordes de Google, une entreprise qui est loin d’œuvrer dans la production cinématographique.

Est-ce que Spotlight sera lancé comme une entreprise indépendante par Google? Est-ce que l’équipe formera une nouvelle division de Google (c’est ce qui s’est passé avec le projet Tango)? Est-ce que la technologie sera simplement ouverte?

On devrait en savoir plus d’ici quelque mois

Projet ARA : une merveille pour les étudiants
Projet ARA 560

Google a fait une brève mise à jour sur son projet ARA, le téléphone modulaire qui devrait permettre de mettre à jour et de choisir ses propres pièces pour son appareil mobile.

Le fait que Google ne montre encore que très brièvement ses prototypes indique qu’on est encore assez loin d’un produit fini (merci d’ailleurs à François Légaré pour la photo).

Je continue de croire que le projet ARA demeure un produit de niche, mais son potentiel est absolument exceptionnel, surtout pour les écoles.

Imaginez un professeur de l’école Polytechnique qui inviterait ses étudiants à développer une composante ARA pour leur projet de fin de session. Les étudiants pourraient raisonnablement inventer et produire une composante utile, qui pourrait même être commercialisée par la suite.

J’ai vraiment hâte de voir ce que les gens vont créer pour ce téléphone.




Laissez un commentaire!

Ou commentez sur votre propre site avec le rétrolien.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce blogue supporte Gravatar. Pour obtenir votre avatar, enregistrez-vous à Gravatar.

©2009-2013 Maxime Johnson - Tous droits réservés.
Les annonceurs qui désirent afficher leur bannière publicitaire sur notre site Internet peuvent communiquer avec notre maison de représentation publicitaires ATEDRA.COM. Contactez-les en téléphonant au 514-448-2236 ou sur www.atedra.com