Techno » Internet

Airbnb poursuit son offensive de relations publiques avec une nouvelle étude économique

Publié par Maxime Johnson le 18 juin 20132 commentaires

airbnb

Les touristes qui profitent des services du site de location d’appartements Airbnb demeurent plus longtemps et dépensent plus d’argent dans les villes qu’ils visitent. Voilà en gros le message que la jeune compagnie Airbnb tente de faire passer depuis quelques temps avec l’aide d’études économiques, dont la dernière publiée aujourd’hui se concentre sur les touristes d’Amsterdam.

Selon l’étude d’Airbnb, les touristes d’Amsterdam profitant des services du site demeureraient en moyenne dans la ville 3,9 nuits, et ceux-ci dépenseraient 797 euros durant leur séjour, tandis que les touristes qui ne demeurent pas avec Airbnb demeureraient plutôt 1,9 nuit, et ils y dépenseraient 521 euros.

Ses utilisateurs y dépenseraient aussi en moyenne 179 euros dans les commerces du quartier où ils habitent, un argument particulièrement intéressant considérant que les logements à louer sont souvent en dehors des centres touristiques.

Rappelons qu’Airbnb – un site qui permet de louer une chambre, un appartement ou une maison à des touristes – éprouve des difficultés avec des gouvernements locaux à certains endroits dans le monde, notamment à New York et au Québec.

Ce n’est pas la première étude du genre dévoilée par Airbnb. La compagnie américaine a notamment dévoilé la semaine dernière que les touristes parisiens demeurent à Paris en moyenne 5,2 nuits par voyage (avec des dépenses de 865 euros) lorsqu’ils utilisent Airbnb, mais 2,3 nuits seulement sans Airbnb (avec des dépenses de 439 euros). Dans cette étude, 27% des utilisateurs avaient notamment confié qu’ils n’auraient pas visité Paris sans Airbnb, ou qu’ils y seraient restés moins longtemps.

La compagnie a aussi publié une étude du genre, de la firme HR&A Advisors, sur les touristes de San Francisco en novembre dernier.

Évidemment, une étude commanditée par une compagnie vaut ce qu’elle vaut, surtout lorsqu’on n’a pas directement accès aux données de cette dernière.

On peut par exemple présumer qu’une certaine partie des visiteurs qui n’utilisent pas le service ne sont de passage qu’une journée en attendant de prendre l’avion, pour un bref voyage d’affaires ou autres, des situations qui font diminuer les statistiques et où Airbnb n’est pas une solution intéressante de toute façon.

En d’autres mots, il ne faudrait pas simplement comparer tous les touristes qui utilisent Airbnb avec tous les touristes qui ne l’utilisent pas. Il faudrait plutôt comparer des touristes au profil similaire.

Certaines données de l’étude d’Amsterdam sont quand même intéressantes. Ainsi, 87% des hôtes loueraient leur appartement sur une base occasionnelle seulement, et 89% des visiteurs utiliseraient Airbnb pour explorer des endroits «en dehors des sentiers battus».

Vous pouvez consulter les principales conclusions de l’étude ici.

À lire également
À la défense d’Airbnb




2 commentaires »

  • Alain a dit:

    C’est pas ton genre d’article et ça pue la publicité…

  • Maxime Johnson (author) a dit:

    @Alain: je soulève justement les limites de leur étude dans le billet…

Laissez un commentaire!

Ou commentez sur votre propre site avec le rétrolien.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce blogue supporte Gravatar. Pour obtenir votre avatar, enregistrez-vous à Gravatar.

©2009-2013 Maxime Johnson - Tous droits réservés.
Les annonceurs qui désirent afficher leur bannière publicitaire sur notre site Internet peuvent communiquer avec notre maison de représentation publicitaires ATEDRA.COM. Contactez-les en téléphonant au 514-448-2236 ou sur www.atedra.com