Techno » Téléphonie, Test, Toujours d'actualité

Test complet du BlackBerry Q10: un cadeau pour les inconditionnels

Publié par Maxime Johnson le 1 mai 201324 commentaires

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant quelques années, l’une des premières questions que l’on se posait avant d’acheter un téléphone était à savoir si on désirait un appareil équipé d’un grand écran tactile ou d’un clavier QWERTY. Aujourd’hui, les téléphones à clavier sont de plus en plus rares, mais ils ont toujours leurs inconditionnels, qui ne jurent que par l’écriture à deux pouces. Pour ceux-là, le BlackBerry Q10 devrait être une véritable merveille. Mise à l’essai.

Matériel

Design
Le BlackBerry Q10 reprend le design iconique des téléphones BlackBerry, avec son format en rectangle arrondi et son clavier physique QWERTY.

L’appareil est plutôt haut de gamme, avec son boitier en acier trempé, son verre, ses «frettes» de métal entre les rangées du clavier et son couvercle amovible en fibre de verre tissée recouverte d’un matériel qui empêche de laisser des traces de doigts sur ce dernier (et honnêtement, ça fonctionne!).

À sensiblement tous les égards, le BlackBerry Q10 offre un design mieux réussi que celui du BlackBerry Z10, lancé un peu plus tôt cette année.

Claver QWERTY
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le clavier QWERTY est évidemment la caractéristique la plus importante du BlackBerry Q10. Si vous n’aimez pas ce genre de clavier (qui prend quand même beaucoup d’espace), c’est votre droit, et vous n’avez absolument rien à faire avec le nouvel appareil de BlackBerry.

Celui-ci fonctionne bien. La forme des touches facilite l’écriture, les lettres sont rétroéclairées (pratique dans le noir), les touches sont grandes et bien espacées.

La correction automatique de BlackBerry 10 est plutôt efficace, vous n’avez donc pas besoin d’utiliser les accents très souvent. Quand vous devez le faire, le processus pour les afficher (tenir la touche enfoncée) est toutefois plutôt lent. Dommage pour les francophones.

Un des gros avantages du clavier QWERTY est que celui-ci est toujours présent. Pour rechercher sur le web, vous n’avez qu’à commencer à écrire. Pour envoyer un tweet, vous n’avez qu’à écrire Tweet sur le clavier, suivi de votre message. BlackBerry offre aussi 7 pages de raccourcis, pour naviguer rapidement dans le système et dans les différentes applications.

Les utilisateurs types de BlackBerry sont les «power-users», ceux qui veulent être efficaces avec leur appareil. Force est de constater qu’un clavier comme celui du BlackBerry Q10 est tout indiqué pour un usage du genre, et que l’appareil est une merveille pour la productivité.

Mais pour un utilisateur moyen, est-ce que celui-ci permet réellement d’écrire plus vite qu’un clavier logiciel? Pas forcément. Ou si peu.

Caractéristiques
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le BlackBerry Q10 est le frère jumeau non identique du BlackBerry Z10, avec une allure différente, mais des caractéristiques identiques.

Celui-ci offre par exemple une fente pour carte microSD, une pile amovible de 2100 mAh, 2 Go de mémoire vive, des connectivités LTE, Bluetooth et NFC, deux appareils photo numériques (2 et 8 mégapixels) et un processeur à double coeur cadencé à 1,5 GHz.

Le BlackBerry Q10 n’a pas la puissance brute des meilleurs téléphones Android haut de gamme, mais celle-ci est suffisante pour assurer son bon fonctionnement.

Seule différence notable, son écran carré de 3.1 pouces avec une résolution de 720p par 720p, qui assure une bonne densité de 329 pixels par pouce. Nous reviendrons un peu plus loin dans la section logicielle sur les impacts de cet écran carré dans un monde d’écrans rectangulaires.

Performance et autonomie
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tel qu’indiqué plus haut, le BlackBerry Q10 n’offre pas la puissance brute des téléphones Android du moment, mais celle-ci est suffisante pour assurer son bon fonctionnement. L’appareil est généralement fluide (j’ai parfois eu de légers décalages, mais ceux-ci pourraient bien être dus au fait que j’essayais un appareil neuf, avant son lancement officiel), et toutes les applications essayées fonctionnent bien.

D’ailleurs, le téléphone de BlackBerry est même légèrement plus rapide que le nouveau Samsung Galaxy S 4 quand vient le temps de traiter une photo HDR (n’oublions pas que le S 4 prend des photos de 13 mégapixels plutôt que 8, ce qui explique cette différence de vitesse).

Considérant la clientèle cible du BlackBerry Q10, je ne crois pas qu’un processeur plus puissant aurait été vraiment nécessaire.

Côté autonomie, celle du BlackBerry Q10 est excellente. BlackBerry 10 est après tout un système d’exploitation efficace et l’écran de l’appareil est bien plus petit que la moyenne. Jusqu’ici, je n’ai pas encore eu besoin de me servir de ma pile de rechange.

Selon BlackBerry, le couvercle de fibre de verre devrait aussi permettre aux ondes de se propager efficacement, ce qui permettrait à la radio de fonctionner plus efficacement. Je vais devoir les croire sur parole sur ce dernier point, mais il serait intéressant de tester l’affirmation en laboratoire.

Appareil photo numérique
IMG_00000001

Le BlackBerry Q10 offre un appareil photo numérique correct, mais sans plus.

Celui-ci offre toutes les fonctionnalités que l’on peut espérer avec un téléphone haut de gamme (le HDR – une nouveauté avec BlackBerry 10.1 -, un mode panorama, quelques paramètres, etc.), et même quelques fonctions rares, comme la possibilité de revenir dans le temps après une photo pour s’assurer qu’un sujet affiche son plus beau sourire.

Le BlackBerry Q10 n’offre pas la meilleure qualité d’image (un titre que se partagent à mon avis l’iPhone 5, le Nokia Lumia 920 et le HTC One), mais celle-ci est quand même amplement suffisante.

Petit détail intéressant, l’appareil photo prend par défaut des images au format 1:1, alors que les téléphones posent normalement en 4:3 ou (de plus en plus) en 16:9.

Téléphone
Le BlackBerry Q10 offre aussi de bonnes qualités téléphoniques. Son haut-parleur externe est puissant et bien positionné (au bas de l’appareil, de sorte qu’il pointe vers nous lorsque nous sommes en mode mains libres), et la qualité audio des appels est excellente.

Notre voix est en fait particulièrement claire, sans effet de compression comme on peut parfois en avoir avec l’iPhone 5, par exemple.

Le microphone semble toutefois très sensible. Celui-ci capte les bruits ambiants (malgré la réduction externe du bruit), et les gens ont eu de la difficulté à m’entendre lorsque j’étais au grand vent. C’est à considérer, si vous résidez à Cap-Chat!

Logiciel

vignettes

Côté logiciel, le BlackBerry Q10 est équipé du système d’exploitation BlackBerry 10.1. Plusieurs des observations et captures d’écran rassemblées ici proviennent de ma critique du BlackBerry Z10 il y a deux mois, qui profite sensiblement du même système, avec quelques améliorations en plus.

Si vous aviez lu ma critique à l’époque, je vous invite donc à lire les deux premières parties seulement, et à sauter vers la fin ensuite.

Pour les autres, cette section beaucoup trop longue devrait vous donner une bonne idée de ce qu’est BlackBerry 10.

Les nouveautés de BlackBerry 10.1
Le système d’exploitation BlackBerry 10.1 offre quelques nouveautés par rapport à BlackBerry 10, la plupart étant liées au format du BlackBerry Q10 et à son clavier QWERTY.

Des raccourcis clavier ont notamment été rajoutés au système et à ses applications, et l’interface de BlackBerry 10 a été adaptée pour un écran carré.

Les icônes sont par exemple plus rapprochées, et la barre de tâches, plus petite, inclus une barre de glissement, le bouton pour les appels téléphoniques et celui pour prendre des photos sur une même ligne. Le bouton recherche a pour sa part disparu, puisqu’il suffit d’écrire sur le clavier pour lancer une recherche.

Certaines applications de BlackBerry 10 ont aussi été peaufinées, et l’appareil photo numérique permet désormais de prendre des photos en mode HDR, comme les autres appareils photo sur le marché.

Notons que la prédiction de mots a aussi été désactivée par défaut,
à cause du clavier tactile, mais qu’il est possible de s’en servir également si on le désire (la taille de l’écran commence toutefois alors à être plutôt petite).

Écran carré: est-ce un problème?
angry birds carre

Avant d’explorer le système d’exploitation plus en profondeur, j’aimerais m’entretenir un peu de l’écran carré. Est-ce un problème, considérant que les applications sont conçues pour des écrans rectangulaires?

Oui et non.

Techniquement, ce n’est pas un problème, puisque les applications BlackBerry et Android sont conçues pour s’adapter à différents ratios d’écran.

Même une application traficotée d’Android et installée sur le BlackBerry Q10, comme Google Maps, fonctionne donc très bien, sans aucun problème d’affichage.

D’autres designs s’y prêtent toutefois moins bien, et certaines applications n’affichent donc que très peu d’information à la fois sur un écran carré.

Ceci n’est pas un problème majeur, et la situation est même beaucoup mieux que ce à quoi je m’attendais, mais disons qu’il s’agit quand même d’un inconvénient d’un téléphone à Clavier QWERTY comme le BlackBerry Q10.

BlackBerry 10: présentation

Le BlackBerry Q10 est équipé de BlackBerry 10, le nouveau système d’exploitation de BlackBerry lancé en février avec le BlackBerry Z10 et basé sur le système QNX.

Il s’agit d’un système stable et particulièrement agréable à utiliser.

Plusieurs fonctionnalités et gestes du système (regroupés sous l’appellation BlackBerry Flow) sont franchement efficaces, et BlackBerry 10 est à bien des égards addictif : lorsque vous prendrez un Android, un Windows Phone ou un iPhone après avoir utilisé BlackBerry 10 pour quelques jours, vous vous surprendrez à vouloir revenir au Z10 ou au Q10 à cause de ses différents gestes, ce qui est certainement une bonne chose pour BlackBerry.

Notons que si vous possédez un vieux téléphone BlackBerry, celui-ci ne pourra pas être mis à jour vers BlackBerry 10. Vous devrez donc acheter un nouveau téléphone BlackBerry pour en profiter.

Interface et système d’exploitation
L’interface de BlackBerry 10 est unique en son genre. Elle demande aussi un certain ajustement, tant à cause du positionnement des différents menus que de l’utilisation de gestes pour contrôler son appareil sans aucun bouton (rappelons qu’Android offre généralement trois ou quatre boutons, capacitifs ou virtuels, et qu’iOS offre un bouton central, Home).

Cet ajustement est toutefois facile. Un utilisateur habile comprendra par exemple la dynamique du système en une vingtaine de secondes, avec quelques ajustements ponctuels ici et là. Un utilisateur moins habile avec l’informatique aura besoin d’une période d’apprentissage un peu plus longue, comme c’est toutefois le cas avec n’importe quel téléphone.

Curieusement, le design utilisé par BlackBerry n’est toutefois pas toujours constant au travers du système. S’il suffit par exemple généralement de glisser son doigt vers le bas à partir du haut de l’écran pour afficher les paramètres d’une application, certains logiciels (incluant le Navigateur maison de BlackBerry) demandent plutôt de cliquer sur un bouton dans l’écran, en bas à droite, par exemple.

La navigation dans les applications n’est jamais ardue, mais elle n’est pas toujours intuitive non plus à cause de ces variations. Il s’agit d’un faux pas mineur, mais quand même plutôt étonnant pour un système tout neuf.

Les différents écrans de BlackBerry 10

Lorsque l’on ouvre BlackBerry 10, celui-ci offre un écran d’accueil, qui affiche par exemple son prochain rendez-vous ou le nombre de notifications qui nous attendent. Pour se rendre à l’écran central, il suffit ensuite de glisser son doigt vers le haut. C’est d’ailleurs ce geste qui équivaut à appuyer sur le bouton Home de l’iPhone.

Le geste de glisser son doigt vers le haut fonctionne un peu moins bien qu’avec le BlackBerry Z10, à cause du clavier, mais il s’agit encore d’un geste que j’adore utiliser.

Le premier écran qui s’affiche est ensuite l’écran de multitâche. Celui-ci présente jusqu’à huit applications ouvertes à la fois. Chacune des vignettes peut soit être une miniature de l’écran de l’application, ou afficher quelque chose de différent si le développeur en a choisi ainsi. Il est possible de fermer ces vignettes (ce qui équivaut à fermer les applications), mais pas de les réarranger.

Dommage. Il n’est pas non plus possible d’installer une vignette en permanence, ce qui aurait pu par exemple être intéressant pour afficher l’heure ou, surtout, la météo. La gestion automatique de ces vignettes a du bon, mais j’ai quand même l’impression que BlackBerry aurait pu offrir quelque chose d’un peu mieux réussi ici. Peut-être que cela viendra avec les prochaines versions du système.

En glissant son doigt sur l’écran vers la gauche, il est possible de faire défiler les écrans situés à droite de l’écran central. Ceux-ci rassemblent toutes ses applications sous forme de grilles, de la même façon qu’Android et iOS le font.

À gauche de l’écran central maintenant se retrouve le BlackBerry Hub, une sorte de boite de réception universelle.

BlackBerry Hub
bb hub

Le BlackBerry Hub n’est en fait pas uniquement accessible à la gauche de l’écran central. Peu importe où vous vous trouvez dans le système, vous pouvez toujours tourner votre pouce d’un quart de cercle au bas de l’écran pour passer au Hub. Vous pouvez alors tenir votre pouce sur l’écran (Peek), ce qui permet de voir ses nouveaux messages sans quitter son application en cour, ou de lâcher l’écran, ce qui permet d’ouvrir le Hub.

Le Hub est donc littéralement la pièce maitresse de BlackBerry 10, l’endroit auquel il est le plus rapide et le plus facile d’accéder en tout temps.

Le Hub affiche ses courriels, mais aussi ses prochains rendez-vous, les messages de ses réseaux sociaux, les notifications de son téléphone, etc.

J’étais un peu inquiet qu’une surdose d’information en résulte, mais il n’en est rien. Le seul point négatif du Hub est en fait que certaines informations apparaissent en double (si vous recevez des alertes courriel pour vos réseaux sociaux, par exemple), mais le tout est facile à gérer, en désactivant ses notifications par courriel ou en désactivant les messages de ses réseaux sur le Hub.

Le BlackBerry Hub permet d’accomplir certaines actions reliées à ses réseaux sociaux (accepter un ami Facebook, par exemple), d’envoyer des messages texte, des BBM, etc.

Il est bon de noter que si les messages texte et les BBM (la messagerie instantanée de BlackBerry) possèdent leur propre application, ce n’est pas le cas des courriels, qui sont exclusivement gérés par le Hub (réception des messages push, envois, etc.).

Honnêtement, je n’étais pas convaincu du Hub lorsque j’en ai entendu parler la première fois, mais je m’y suis vite habitué.

En fait, gérer ses courriels est plus rapide, plus facile et plus agréable sur BlackBerry 10 que sur n’importe quelle autre plateforme mobile.

La fonction BlackBerry Peek pour jeter un œil à ses courriels (même lorsque l’on est dans un jeu ou une vidéo) est particulièrement agréable, malgré ses quelques défauts (celle-ci affiche où vous étiez la dernière fois dans le Hub plutôt que vos derniers messages. Si vous n’avez pas fermé votre dernier message texte, c’est ce dernier que vous verrez avec le Peek, et non vos messages).

Malgré ses petites lacunes, le Hub est à mon avis la plus grande force de BlackBerry 10.

BlackBerry Balance

Un petit mot maintenant à propos de BlackBerry Balance, une fonctionnalité qui devrait plaire aux utilisateurs en entreprise.

BlackBerry Balance permet aux utilisateurs de BlackBerry de séparer leur téléphone en deux partitions distinctes, qui ne peuvent communiquer entre elles, mais qui peuvent quand même partager certaines bases de données.

En glissant son doigt de haut en bas sur sa liste d’applications, il est possible de passer du mode personnel au mode travail en cliquant sur un petit bouton qui s’affiche au haut de l’écran. Les informations du mode travail ne peuvent pas être copiées vers le mode personnel, ce ne sont pas les mêmes applications qui sont affichées, le fond d’écran est différent et la boutique d’applications devient celle de votre entreprise.

Notons toutefois que vous pouvez quand même voir par exemple vos rendez-vous personnels dans votre calendrier, ce qui vous évitera bien des désagréments à la maison par la suite!

Malheureusement, BlackBerry Balance n’est pas pour tout le monde. Il faut en effet recevoir son téléphone de son entreprise, et celle-ci doit posséder un serveur BES de BlackBerry pour activer BlackBerry Balance.

Les autres fonctionnalités
IMG_00000032

BlackBerry a fait un bon travail pour offrir toutes les fonctionnalités de ses concurrents, dès la première version de son système. Parfois, son système devance même iOS, Android et les autres. Voici quelques fonctionnalités de BlackBerry 10.

Intégration à Windows et OS X
Pour accéder aux données de votre téléphone BlackBerry (autant dans la mémoire intégrée que sur la carte microSD de l’appareil), vous pouvez évidemment relier votre téléphone à votre ordinateur avec un câble USB, mais vous pouvez aussi, si vous le choisissez, faire apparaître votre appareil comme un disque réseau, tant sur Mac que sur PC, simplement en activant sa connexion Wi-Fi.

Vous aurez alors un mot de passe à entrer, mais vous pourrez transférer tous vos documents d’un côté comme de l’autre sans problème, et sans brancher quoi que ce soit. Franchement efficace.

Il est aussi possible de synchroniser ses données via l’outil BlackBerry Link. Notons toutefois que ce dernier ne permet PAS pour le moment de synchroniser ses contacts et son calendrier avec Microsoft Outlook (un oubli monumental de la part de BlackBerry), mais que cette fonctionnalité devrait être ajoutée au cours des prochaines semaines.

En attendant, les utilisateurs d’Outlook devront donc synchroniser leur logiciel avec un service en ligne (comme Outlook.com) pour assurer une synchronisation avec leur téléphone.

Reconnaissance vocale
BlackBerry 10 comprend beaucoup de commandes vocales, et sa transcription du texte est quand même bien réussie. Encore une fois, on est ici derrière Android et iOS, mais le tout est quand même utilisable.

BlackBerry Protect
BlackBerry s’en tire très bien avec BlackBerry Protect, son service en ligne pour gérer un appareil en cas de perte. Le service s’active en un seul clic dans les paramètres de son BlackBerry Z10.

Sur le Web, vous pouvez ensuite déterminer où est situé votre téléphone, vous pouvez lui ajouter un mot de passe, le faire sonner, afficher un message sur ce dernier (pour que la personne qui le retrouve puisse vous contacter, même si le téléphone est protégé d’un mot de passe) et l’effacer.

Encore une fois, il n’y a rien d’exceptionnel ici, la plupart des autres plateformes offrent un service du genre, mais j’ai trouvé que la solution était particulièrement facile d’utilisation et efficace.

Les applications intégrées avec BlackBerry 10

BlackBerry fournit plusieurs applications avec le BlackBerry 10, certaines développées à l’interne, et certaines développées par des compagnies tierces. Voici mes impressions des plus importantes.

Cartes
cartes

Pourquoi est-ce que je parle de l’application Cartes en premier? Parce qu’il s’agit d’une application essentielle pour un téléphone intelligent et que, malheureusement, celle de BlackBerry n’est à mon avis pas à la hauteur.

L’interface de Cartes est laide et ses fonctionnalités sont limitées (aucune navigation à pied ou en transport en commun, par exemple).

Pour tout dire, les problèmes de Plans d’Apple sont même franchement mineurs comparés à ceux de Cartes de BlackBerry 10.

Selon ce que j’ai pu constater des premiers échos du BlackBerry Z10 au début d’année, je crois que les habitués de BlackBerry ne se sont pas vraiment offusqués de l’application, mais croyez-moi sur parole : il y a mieux ailleurs!

Heureusement, tout n’est pas perdu.

En effet, il est possible, si vous avez l’âme bidouilleuse, d’installer des applications Android sur votre téléphone BlackBerry 10. Je vous ai donc concocté un petit tutoriel pour installer facilement Google Maps pour Android sur votre BlackBerry Q10.

Le résultat n’est pas aussi fluide qu’on l’espérerait, mais il est quand même utilisable et largement supérieur à Cartes.

Navigateur
navigateur

BlackBerry a fait grand bruit de son navigateur, qui est LARGEMENT meilleur que son ancien utilisé par les téléphones BlackBerry 7 OS.

Malheureusement, l’ancien était tellement mauvais que d’être largement meilleur ne veut pas dire grand-chose.

Le navigateur de BlackBerry 10 est quand même moderne et efficace. Un navigateur tout à fait convenable, une première pour un téléphone à clavier QWERTY. Celui-ci est aussi l’un des derniers à supporter Adobe Flash.

Les réseaux sociaux
bb social

BlackBerry 10 intègre directement plusieurs réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Skype et Foursquare.

Dans certains cas, ces applications sont développées par les compagnies directement (LinkedIn, Twiter, Foursquare) et dans d’autres, celles-ci sont développées par BlackBerry, avec l’aide du réseau social (Facebook).

Les applications sont, dans l’ensemble, plutôt réussies.

Ceux qui arrivent d’iOS ou d’Android devront toutefois s’habituer à l’écran carré du BlackBerry Q10, qui affiche quand même peu d’information à la fois.

Notons aussi que l’intégration des réseaux sociaux dans le système directement, pour partager une photo ou pour gérer ses communications dans le Hub, est très bien réussie.

BBM
Je ne suis pas un grand utilisateur de BBM, mais l’application fétiche de BlackBerry gère très bien la transition vers BB10. Les messages groupés fonctionnent bien, il est possible de faire de la messagerie vidéo avec ses amis et il est même possible de partager son écran avec un utilisateur BBM pendant une telle conversation.

Remember
Remember est un genre de Rappels d’iOS, où il est possible d’ajouter plus d’informations (pages Web, photos, notes audio, etc.), mais où les rappels sont moins performants. Ceux-ci n’intègrent par exemple pas la géolocalisation, vous ne pouvez donc pas dire à votre appareil de vous rappeler d’arroser vos plantes en arrivant à la maison, d’aller voir votre patron en arrivant au bureau, etc.

Remember s’intègre toutefois à Evernote et à Outlook, ce qui est un autre avantage important.

Print to Go
Le service Print To Go est aussi assez réussi. Page web, carte d’embarquement, fichier non supporté par un téléphone intelligent : Print to Go vous permet d’ «imprimer» un document depuis votre ordinateur pour qu’il s’affiche sur votre téléphone. Encore une fois, rien d’exceptionnel, mais la solution est efficace et bien intégrée.

Dropbox
L’intégration de Dropbox à BlackBerry 10 est particulièrement réussie. Exemple? Le gestionnaire de fichiers permet d’afficher autant les fichiers enregistrés localement que ceux en ligne sur Dropbox. Dommage qu’il n’y ait aucun espace en ligne supplémentaire offert, comme c’est le cas avec le Samsung Galaxy S 4!

Jeux
Je n’ai pas grand-chose à mentionner sur Jeux, un outil pour suivre ses performances dans les jeux et aussi pour se connecter avec des amis, sinon pour rappeler à quel point BlackBerry a été exhaustif dans sa quête pour offrir 100% des fonctionnalités qui sont disponibles sur d’autres plateformes, que ce soit Android, iOS ou Windows phone.

Et le reste
BlackBerry 10 offre aussi toutes les autres applications par défaut que vous pourriez imaginer, comme un calendrier (assez joli), la suite bureautique Docs to Go, des lecteurs multimédias, une horloge (vraiment jolie), une calculatrice, un lecteur de codes QR, une boussole, une application photo pour prendre des panoramas, etc.

BlackBerry World et applications tierces


blackberry world

Le principal défaut de BlackBerry 10 est, comme on peut s’en douter puisqu’il s’agit d’une toute nouvelle plateforme, sa boutique d’applications tierces. La boutique BlackBerry World n’est toutefois pas, à mon avis, la catastrophe annoncée par certains.

La boutique est d’ailleurs complète, avec en plus des films, des séries télé (+1 pour l’effort, mais -1 pour l’absence de contenu francophone) et de la musique (quelque chose que Google n’offre même pas au Canada).

Le problème est toutefois comme on s’en doute par rapport aux applications tierces.

Il y en a beaucoup pour une nouvelle plateforme – 100 000 – mais on est ici bien loin d’Android et d’iOS.

Ce qu’il y a (ou ce qu’il va y avoir)
Il est difficile de faire une liste exhaustive, mais on peut quand même noter que la plupart des applications d’affaires (dont la plupart des banques canadiennes, mais pas Desjardins) sont présentes et tout comme les applications de transporteurs aériens.

Côté multimédia, notons la présence (dès maintenant, ou confirmée pour plus tard) de BBC, Deezer, Rdio, SiriusXM, Songza et SoundHound. Notons aussi les applications de sport, comme NHL GameCenter et des réseaux sociaux, comme Skype, Viber et le service de messagerie multiplateforme Whatsapp.

Plusieurs logiciels de lecture sont aussi présents ou à venir sur BlackBerry 10, comme The Economist, The Guardian, PressReader, le New York Times et Amazon Kindle.

BlackBerry 10 offre pour l’instant un nombre assez restreint de jeux, mais de nombreux développeurs ont confirmé leur arrivée, comme Rovio (les Angry Birds) et EA Mobile (The Sims, UNO, NBA, Mass Effect Infiltrator, Dead Space, Monopoly Millionaire, Plants vs Zombies). Parmi les quelques autres jeux populaires confirmés, notons Alpha Zero, Cut the Rope, Doodle Devil, Flight Control, Fruit Ninja, Great Big War Game, Great Little War Game, Jetpack Joyride, Modern Combat 4 : Zero Hour, Shadowgun, Sparkle, Where’s My Perry, Where’s My Water et World of Goo.

Vous ne pourrez pas jouer à tous les jeux mobiles qui existent sur iOS, mais vous en aurez quand même suffisamment pour vous divertir.

Notons toutefois que ce ne sont pas toujours les gros noms qui sont les plus intéressants. Souvent, ce sont de petits titres indépendants qui causent le plus de surprise sur iOS (la plateforme la plus intéressante pour les jeux en ce moment), comme Letterpress, Draw Something ou Tiny Tower. C’est peut-être plus à ce niveau – les jeux indépendants de bonne qualité – que BlackBerry 10 risque de décevoir.

Les applications manquantes
instagram
(Il est possible d’installer une version Android d’Instagram sur le Q10, mais le procédé est encore moins élégant que celui de Google Maps, et le résultat est peu convaincant.)

La liste n’est pas très longue, mais quelques applications que je qualifierais d’importantes manquent encore à l’appel. Pour moi, les applications importantes sont celles qui sont utilisées régulièrement, et non seulement à l’occasion, par de nombreux utilisateurs.

C’est notamment le cas du lecteur Pocket (une application compatible existe toutefois, ReadItNow!), du service de vidéos en ligne Netflix, de Tou.TV, des réseaux sociaux Instagram, Pinterest et Yelp, des applications de voyage et de cartes comme Tripit et Google Maps.

Certaines de ces absences font évidemment plus mal que d’autres, tout particulièrement Instagram, une application assez importante pour certains pour les empêcher de délaisser Android et iOS.
Google Maps serait aussi dans la catégorie des absences graves, mais considérant qu’il est possible de l’installer quand même, cette absence me dérange un peu moins. Pour ceux qui ne pourront l’installer sur leur appareil (parce que celui-ci est fourni par le travail, ou parce qu’ils ne savent pas qu’ils peuvent le faire), il s’agit toutefois d’une absence de taille.

La question des applications Android sur l’App World
L’une des raisons qui a permis à BlackBerry d’atteindre la marque des 100 000 applications aussi rapidement après le lancement de BlackBerry 10 est à cause de la compatibilité de son système avec les applications Android.

Comme je l’ai dit plus haut, cette compatibilité n’est pas parfaite, mais je n’ai pas rencontré de cas où une application sur l’App World était vraiment problématique non plus. Peut-être que cela viendra, mais pour le moment, tout est plutôt beau.

D’ailleurs, pour clarifier un peu la situation concernant la quantité d’applications Android dans la boutique, 40% des applications sur l’App World seraient des ports simples d’Android, sans aucune autre adaptation que ce soit. Cette statistique diminuerait toutefois à 10% dans les cas d’applications provenant de développeurs importants.

En conclusion

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le BlackBerry Q10 est offert au Canada chez la plupart des opérateurs pour 199,99$ avec une entente de trois ans.

L’appareil devrait à mon avis être un bon succès pour BlackBerry. Celui-ci est sans l’ombre d’un doute le meilleur téléphone intelligent équipé d’un clavier QWERTY à jamais avoir été produit, et bien honnêtement, je ne vois aucune raison pourquoi les amateurs de la compagnie choisiraient de demeurer avec leur ancien appareil.

Ceux qui possèdent un ancien modèle de BlackBerry (il y en a encore beaucoup) devraient donc logiquement mettre leur téléphone à jour.

Je ne crois toutefois pas que le BlackBerry Q10 pourra attirer un nouveau public à BlackBerry. Les appareils à clavier QWERTY sont désormais une niche, et bien honnêtement, je crois que leurs inconvénients (surtout le petit écran) devraient être plus importants que leurs avantages pour la très grande majorité des utilisateurs (comme cela a été le cas au cours des dernières années).

Les bonnes ventes du Q10 pourraient toutefois donner un bon momentum à BlackBerry, qui pourrait peut-être ensuite profiter de son écosystème plus solide pour séduire un nouveau public avec ses autres appareils, comme le Z10 ou un autre modèle à écran tactile à être annoncé.




24 commentaires »

  • bob a dit:

    Le problème de ce téléphone ce n’est pas tant son processeur qui date de l’an dernier, mais son prix. 700$ c’est très cher pour ce que ça contient. Il faut vraiment aimer les claviers physiques.

  • Maxime Johnson (author) a dit:

    @bob : « Il faut vraiment aimer les claviers physiques » on s’entend que c’est le cas pour l’appareil dans son ensemble!

    Pour le prix, c’est certain que c’est plus cher. En fait, ça a souvent été le cas pour les appareils BlackBerry.

  • guy a dit:

    Bonjour j’aimerais savoir pour la playbook la mise à jour c’est pour quand. Merci

  • bob a dit:

    probablement jamais
    Le CEO vient de dire que les tablettes allaient disparaitre…

  • Louis a dit:

    @bob Pas exactement… Thorsten Heins a mentionné que d’ici environ cinq ans, il ne serait plus nécéssaire d’avoir une tablette et non:<>. Par ceci, il était sûrement en train de faire son travail de PDG en laissant entendre ce sur quoi ils travaillent pour piquer la curiosité des gens, toutefois, dû au fait que c’est BlackBerry(oui, dans le passé-récent ou pas-ils ont fait des erreurs et/ou ont été lents à rester à jour par rapport à leur compétition)les médias sont assez rapides pour faire savoir aux gens que BlackBerry a fait une erreur. Il parlait sûrement encore du concept du « mobile computing » qui semble être ce pour quoi BB10 a été introduit, offrant l’option d’avoir un appareil(téléphone cellulaire)qui fait fonctionner un ou des autres appareils(un ordinateur, ou autre appareil offrant un plus grand écran que le cellulaire ou quelconque avantage divers que le cellulaire n’a pas), un peu comme un ASUS PadFone, mais bien, bien, bien mieux héhé. Ceci irait bien car le logiciel d’exploitation basé sur QNX offre la possibilité de faire fonctionner plusieurs appareils/processeurs a la fois(mauvaise traduction de  »running distributed processors)et a un support intégré DLNA.

  • Dominique Lelièvre a dit:

    Ce n’était pas une très bonne idée pour l’image de BlackBerry que de prédire la fin des tablettes dans une période où ce marcher est en forte croissance. La compagnie a déjà l’air assez démodé comme ça. Que Thorsten Heins ait raison ou non, ce n’était pas très stratégique comme déclaration.

    Je ne suis pas non plus certain que ce soit une bonne approche que de faire du téléphone l’appareil mobile au centre de tout nos besoins en informatique. C’était déjà l’idée avec la Playbook : au départ, il fallait avoir son téléphone connecté pour avoir accès à toutes les fonctionnalités. BlackBerry a dû reculer et rendre sa tablette indépendante d’un téléphone. Malgré cet échec, BlackBerry continue dans cette voie. En tout les cas c’est un pari audacieux. Évidemment, les déboires de la Playbook sont dus à plusieurs autres variables. Peut-être aussi que les gens ont mal saisit l’idée derrière le produit et le « mobile computing ». On verra.

    En tout cas j’attends BB10 sur ma Playbook avec impatience. C’est une excellente tablette. Je me suis acheté une Nexus 7 mais malgré tout je suis toujours en train d’utiliser ma Playbook!

  • Pierre G a dit:

    WOW! LE CLAVIER EST SUPER!
    Réseau UMA ,l’autonomie , la sonorité.
    la tenue en main.
    le téléphone ne racroche pas avec l’oreille.
    c’est certain que pour le client qui ne parle pas beaucoup, c’est peut être pas le téléphone pour s’amuser.
    Mais pour un représentant qui parle plus de 9h par semaine et les 50 emails par jours, c’est parfait.
    je l’ai depuis le 3 avril 2013 et je suis super satisfait.
    j’ai déja tester le Galaxy mais je suis retourné au Blackberry.

  • raphael a dit:

    bonjour a tous a tous que vaut l’ecran oled car sur d’autre site on nous dis en europe que ces un écran super amoled avec capteur de lumière j’habite en belgique et ce blackberry m’intéresse énormément jattend encore e nouveaux test ce qi porte a confusion chez nous ces les caractéristique ecran oled ou super amoled meme sur la batterie certain opérateur annonce une baterie de 1800ma or ses une 2100ma on ne sais plus quoi pour finir si vous pouviez m’éclairez une bonne fois se serais bien je vous invite a regardé sur le site sfr en fance sur le Q10 merci a vous bonne journée

  • Robin Ouellet a dit:

    Petite lacune selon moi sur le Blackberry Q10. Je suis à mon 6 ou 7eme Blackberry et pour pour une raison que j’ignore, il est pour le moment impossible de faire vibrer le téléphone dans l’étui bllackberry pour ensuite le faire sonner à l’extérieur de l’étui comme toutes les versions précédentes. Ceci était une force pour Blackberry mais je crois que ça n’existe plus. Je songe même à le retourner pour reprendre mon bold 9900………

  • ALDINO a dit:

    Bonjour,
    ce que j aimais dans mon BB 9700 Bold était la possibilité de recevoir ses mails de plusieurs adresses de messageries, mais surtout de les recevoir dans des boites de réception distinctes. Est ce possible sur le Q10?
    J avais tenté l évolution vers le Z10, mais suis vraiment un inconditionnel de ces petites touches. De plus, tous les messages tombés dans la même boite de réception, et je n’étais jamais sur que j’utilisais la bonne adresse mail pour répondre.
    bonne fin de journée

  • Lyloo a dit:

    est-ce que le nouveau systeme bbm est compatible avec l’ancien ?
    pour etre plus claire, est-ce que je peux communiquer depuis mon BB10 avec un destinataire qui utiliste la version OS 7 ?

  • Louis a dit:

    Oui, tout appareil ayant BBM peut communiquer avec un autre, et bientot meme avec un appareil Android ou iOS avec l’application BBM bientot offerte.

  • Wilfried a dit:

    Bonjour et merci pour ce super test, qui donne rudement envie! Un question toute fois me tracasse! Je voudrais savoir s’il y a une option « partage de connexion »? Un lecteur français ;)

  • Maxime Johnson (author) a dit:

    @wilfried: oui, aucun problème. À moins que ton opérateur français ne bloque la fonction.

  • wilfried a dit:

    Merci!

  • Celestin a dit:

    10 août 2013

    Je suis désespéré. J’ai fait la dernière mise à jour cette semaine et:

    Messages textes ne fonctionnent plus.
    Synchronisation avec outlook, microsoft office 2007 ou 2003 pour le calendrier, les tâches et les contacts, ça ne fonctionne toujours pas même après avoir réinstaller le blacberry link suggéré.

    Impossible de travailler avec BlackBerry Q-10.
    Copier/coller fonctionnent une fois sur trois

    Je vais devoir me racheter un nouveau cellulaire.

    Suggestions et commentaires Svp. Merci

  • Lilia a dit:

    Enfet moi mon soucis est que je n’arrive pas a me connecter avec une radio du genre brancher le cable a la radio pour pouvoir ecouter de la musique il faut absolument blackberry link et tout mais c’est une radio donc je peux pas avoir blackberry link dessus, je ne peux rien ecouter meme en activant memoire de masse c’est pas possible,j’aimerais avoir une solution parce que j’aime ecouter la musique super fort merci

  • aoundou a dit:

    bjr j’ai besoin un logiciel pour flaché back berry

  • simonet jm a dit:

    j utilise BlackBerry depuis le bold 9000 puis torch et bold 9800 puis le q 10 le plus regrettable c de ne plus avoir le push et l adresse BlackBerry qui me permetait d avoir des donnees ecrites instantanément depuis mon bureau par mon epouse collaboratrice;
    je continue avec BlackBerry car le clavier ,pour un dyslexique comme moi est tres bien pour la prise de note et celle ci sont charger sous Outlook ,important pour realiser mes devis;
    si il vous vient une iidee pour le push vous pouvez me la transmettre;merci et bonne annnee;
    jm

  • axemarco a dit:

    Bonsoir, très intéressant cette démonstration mais je voudrais vivement savoir pourquoi la rotation de l’écran n’est pas permise sur ce modèle malgré le fait qu’il soit carré on pourrait tout de même l’incliner… merci pour toutes vos réponses.

  • barres a dit:

    Bonjour, sur mon black Berry Q10 je n’ai pas l’icone double pour rentrer les groupes de contact. Vous avez la solution pour l’integrer merci de votre aide. Bonne journée. GB

  • JG a dit:

    Bonjour, j’aurais souhaiter savoir si le clavier Qwerty pouvait poser problème pour un utilisateur français ? Je pense aux accents par exemple. Amicalement, JG

  • Rouland Maryline a dit:

    Bonjour Maxime,

    SUPER ce que vous faites. Je vous écris de la SUISSE. Je viens d’acheter un Q10 et je me débats pour tout comprendre. Pourriez-vous me dire comment je dois faire pour tranférer un sms qui a une photo. Je n’y parviens pas. Doit-on uniquement le faire par le Link.

    Bien cordialement de Lausanne, il pleut tout le temps.

    Maryline

  • Maxime Johnson (author) a dit:

    Pour le transférer vers un ordinateur?

    Le plus simple est probablement de télécharger la photo sur votre téléphone, et ensuite de vous l’envoyer par courriel.

    Au plaisir!

Laissez un commentaire!

Ou commentez sur votre propre site avec le rétrolien.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce blogue supporte Gravatar. Pour obtenir votre avatar, enregistrez-vous à Gravatar.

©2009-2013 Maxime Johnson - Tous droits réservés.
Les annonceurs qui désirent afficher leur bannière publicitaire sur notre site Internet peuvent communiquer avec notre maison de représentation publicitaires ATEDRA.COM. Contactez-les en téléphonant au 514-448-2236 ou sur www.atedra.com