Techno » Téléphonie

BlackBerry 10: mes premières impressions du BlackBerry Z10

Publié par Maxime Johnson le 30 janvier 201311 commentaires

BlackBerry Z10

BlackBerry (anciennement connu sous le nom de Research in Motion) a dévoilé ce matin son nouveau système d’exploitation BlackBerry 10, qui remplacera le vieillissant BlackBerry OS qui équipait les téléphones intelligents de la compagnie canadienne jusqu’ici. Bonne nouvelle, son téléphone phare BlackBerry Z10 sera disponible au Canada dès le 5 février chez la plupart des opérateurs, selon ce que la compagnie a annoncé aujourd’hui. Voici mes premières impressions de l’appareil.

BlackBerry Z10: les caractéristiques
Voilà maintenant plusieurs mois que BlackBerry dévoile petit à petit les caractéristiques de son nouveau système d’exploitation, mais la compagnie avait été bien plus discrète par rapport à ses premiers appareils directement.

Le BlackBerry Z10, un téléphone dont les détails ont malgré tout été diffusés sur le Web par différents sites spécialisés à plusieurs reprises au cours des dernières semaines, est un téléphone intelligent haut de gamme, équipé d’un écran tactile de 4,2 pouces avec une résolution de 768 par 1280 pixels, de 2 Go de mémoire vive, d’une capacité de 16 Go avec une fente pour cartes microSD, d’une caméra arrière de 8 mégapixels avec une caméra avant de 2 mégapixels, d’une pile remplaçable de 1800 mAh, d’une puce NFC et d’une connectivité LTE.

Côté processeur, celui-ci est un Snapdragon S4 double coeur, cadencé à 1,5 GHz.

Contrairement à ce qui a souvent été rapporté à quelques reprises au cours des derniers jours, le BlackBerry Z10 n’est pas le premier BlackBerry à écran tactile. RIM avait notamment lancé le BlackBerry Storm il y a quelques années, qui utilisait une technologie plutôt originale, où il fallait appuyer solidement sur l’écran pour pouvoir écrire. RIM avait aussi lancé plusieurs téléphones BlackBerry équipés d’un clavier QWERTY et d’un écran tactile (Torch, Bold, etc.).

Le BlackBerry Z10 est toutefois dans une classe à part. Son écran offre une superbe résolution, avec une densité semblable aux écrans Retina d’Apple.

S’il représente une amélioration majeure par rapport aux derniers téléphones BlackBerry OS 7, certains ne manqueront pas de soulever que si on le compare aux derniers téléphones Android haut de gamme annoncés, celui-ci rappelle un peu plus un téléphone de l’année dernière que de 2013.

Est-ce grave? Je ne le pense pas. Sans être le plus performant sur le marché, celui-ci n’est pas dépassé pour autant. Pas pour le marché potentiel de BlackBerry du moins, surtout que l’appareil est quand même fort joli, que son écran est clair et précis et que l’appareil est aussi fluide qu’on pourrait l’espérer.

Évidemment, il faudra attendre encore un peu avant de pouvoir juger comment il se comporte avec les jeux les plus lourds de la boutique d’applications BlackBerry World, et si son autonomie est digne de celle des anciens BlackBerry, mais pour l’instant, je suis plutôt satisfait des caractéristiques du Z10 (particulièrement de la pile accessible, une caractéristique de plus en plus rare).

Côté design, celui-ci est quand même assez réussi. On aime bien sa finition arrière texturée, mais force est de reconnaître que l’appareil est un peu gros, surtout lorsqu’on le compare aux téléphones présentés au dernier CES, comme le très mince Sony Xperia Z, et que le plastique est un peu trop présent.

BlackBerry 10: la vraie vedette
bb10blanc

La véritable vedette du BlackBerry Z10 n’est toutefois pas l’appareil, mais bien son système d’exploitation BlackBerry 10.

Je n’irai pas par quatre chemins, je suis très impressionné par le travail accompli par BlackBerry au cours des dernières années sur cette plateforme basée sur QNX.

Quelques caractéristiques se démarquent particulièrement de BlackBerry 10.

BlackBerry Flow est une série de gestuelles qui permet de passer rapidement d’une application à l’autre, d’accomplir certaines tâches rapidement et de jeter un coup d’oeil à ses messages sans quitter son application (peek, pour reprendre le vocabulaire de BlackBerry). Le concept est efficace, et j’ai bien hâte de l’essayer au jour le jour pour voir son impact sur ma productivité avec un téléphone.

BlackBerry Balance permet aux utilisateurs de BlackBerry de séparer leur téléphone en deux parties distinctes, qui ne peuvent communiquer entre elles, mais qui peuvent quand même partager certaines bases de données. BlackBerry Balance devrait permettre à ceux qui sont équipés d’un téléphone au boulot de bien séparer le travail et la vie privée, mais aussi de garder ses informations personnelles hors de la vue de son employeur. BlackBerry Balance ne sera pas pour tout le monde, mais ceux qui pourront en profiter auront littéralement l’impression de posséder deux téléphones en un (ce qui est normalement le cas pour certains!).

keyboard

Le clavier tactile est une autre des bonnes améliorations de BlackBerry 10. Celui-ci prédit les prochains mots que l’utilisateur devrait écrire (si vous écrivez «à qui de», celui-ci vous proposera par exemple d’ajouter «droit»). Cette fonctionnalité n’a rien de nouvelle (la technologie utilisée est en fait celle de l’excellent clavier Android Swiftkey), mais BlackBerry y ajoute une petite variante, en proposant les prochains mots juste au-dessus de la prochaine lettre à taper, ce qui accélère grandement le processus.

Parmi les autres caractéristiques à soulever, notons le BlackBerry Hub, une sorte de boite de messages universelle pour ses courriels, ses messages textes, ses réseaux sociaux, etc. Cette boite remplace carrément le client courriel, qui est absent de BlackBerry 10.

Malheureusement, je ne suis pas encore convaincu que je vais apprécier d’avoir les notifications de mon téléphone mêlées à mes courriels. C’est à voir.

RIM a aussi mis à jour son application de messagerie BBM, qui intègre depuis quelques temps déjà la communication vidéo, mais qui permet aussi désormais de partager l’écran de son téléphone intelligent. Pratique, pour montrer des photos, un site Web et des documents de travail. Cette nouveauté devrait toutefois surtout intéresser les utilisateurs actuels de BlackBerry, qui possèdent déjà un compte BBM.

Parmi les autres applications intégrées de BlackBerry 10, notons BlackBerry Remember, une sorte de Rappels d’iOS, mais où il est possible d’ajouter d’autres informations, comme des notes vocales des pages Web, etc. Plus intéressant maintenant, BlackBerry Remember s’intègre aussi avec Evernote et Outlook.

Des fonctionnalités pour le grand public
BB10-Time-Shift1

Plusieurs des nouveautés de BlackBerry 10 s’adressent à des utilisateurs avancés: ceux qui veulent écrire rapidement, passer instantanément d’une application à l’autre, ou même d’une tâche à l’autre, dans deux applications différentes.

D’autres sont toutefois aussi offertes pour les utilisateurs réguliers. Le navigateur Web de BlackBerry m’apparait par exemple pour le moment tout simplement excellent, comme ce devrait être le cas avec un système d’exploitation moderne. Encore une fois, ceux qui passent de BlackBerry 7 à BlackBerry 10 adoreront, mais les nouveaux utilisateurs vont plutôt considérer ce dernier comme quelque chose d’acquis.

L’appareil photo de BlackBerry 10 offre finalement la fonction Time Shift, qui permet notamment de sélectionner un visage dans un groupe avec les yeux fermés et de remonter le temps (avant que la photo ait été prise) pour trouver un moment où les yeux de la personne étaient ouverts et de les coller en quelque sorte sur la photo finale. Pratique.

La boutique BlackBerry World offre aussi depuis ce matin des films (environ 5$ pour la location, 20$ pour l’achat), des séries télés (environ 2$ à 2,50$ par épisode) et de la musique (environ 10$ par album). Il est d’ailleurs fort intéressant de noter que BlackBerry dame même le pion à Google sur ce dernier point, puisque le service Google Music n’est toujours pas offert au Canada.

Tout n’est pas rose par contre: l’application Cartes de BlackBerry n’est par exemple absolument pas au même niveau que ce qu’il est possible d’obtenir sur Android ou iOS.

BlackBerry World
blackberry world

En plus de la musique, des films et des séries télé, BlackBerry World permet aussi (ou plutôt surtout) de télécharger des applications tierces.

Pour un nouveau système, la boutique est vraiment bien garnie, avec 70 000 applications différentes. Évidemment, on est toutefois loin dès 700 000 applications de l’App Store d’Apple.

BlackBerry a malgré tout fait un travail colossal au cours des derniers mois pour attirer les développeurs sur sa plateforme et le fait que les applications Android peuvent souvent être portées vers BlackBerry 10 pratiquement sans efforts n’a certainement pas nuit.

Malheureusement, plusieurs applications importantes manquent encore à l’appel, comme Instagram ou Netflix, mais on peut espérer que ce ne sera qu’une question de temps avant que la situation ne soit corrigée (du moins pour les applications les plus populaires).

Au moins, la boutique contient quand même certains gros noms, comme Facebook, Twitter, LinkedIn, What’s App, Songza, NHL GameCenter, Evernote, Dropbox, Box et Cisco WebEx.

BlackBerry a aussi annoncé l’arrivée de Skype et de Kindle sur BlackBerry 10, mais il ne semble pas que ces applications soient disponibles dès maintenant.

Évidemment, conserver une boutique concurrentielle risque d’être un défi de tous les jours pour BlackBerry, et les prochains mois pourront mieux nous indiquer si la compagnie est sur la bonne voie ou non.

Lancement au Canada
Canada

Le BlackBerry Z10 devrait être lancé au Canada le 5 février prochain, chez la plupart des opérateurs comme Bell, Rogers, Telus, Koodo, Fido et Virgin Mobile pour 149$ avec une entente de trois ans. Vidéotron devrait aussi lancer le BlackBerry Z10, mais celui-ci sera probablement disponible un peu plus tard seulement.

Notons que BlackBerry devrait aussi lancer un appareil équipé d’un clavier, le BlackBerry Q10, dont la date de lancement n’a toujours pas été annoncée.

Est-ce que BlackBerry est de retour?
Plusieurs se demanderont au cours des prochains jours si ce lancement sera suffisant pour remettre BlackBerry sur les rails. Malheureusement, il est encore un peu tôt pour répondre à cette question.

Comme je l’expliquais cette semaine toutefois, il faudra faire attention aux prédictions faciles et aux analyses qui se basent sur de mauvais critères. Pour poursuivre cette discussion, je vous invite à lire mon billet Quel avenir pour BlackBerry? Attention aux conclusions faciles.




11 commentaires »

  • inthavong a dit:

    Quote : Malheureusement, je ne suis pas encore convaincu que je vais apprécier d’avoir les notifications de mon téléphone mêlées à mes courriels. C’est à voir.

    c’est aussi un point que j’aimerai bien éclaircir : sera t’il possible de désactivé ou plutôt de choisir les notifications que l’on veut voir apparaître sinon ça pourrait être le « foutoir »

    Autre point l’absence d’Instagram est assez problématique pour un lancement. Pour moi c’est un gros point noir, il aurait été bien d’avoir au moins une date …

    Dernier point, j’ai trouvé que la conférence manquait de Punch, Heins avait l’air crispé (ça se comprend) et même les intervenants que je connais un peu pour avoir travaillé chez RIM n’ont pas été à la hauteur de ce jour qui devait marquer le grand retour.

    Nous sommes des powerUsers et early adopter, nous connaissons les produits et le marché mais aussi le potentiel du produit et surtout de l’OS, mais ce n’est pas le cas de la plupart des gens …

    En tout cas merci pour ton retour, toujours aussi propre.

  • Maxime Johnson (author) a dit:

    @inthavong: il est possible de sélectionner une source seulement dans son hub, mais le hub principal affiche toutes les notifications. Heureusement, la plupart (celles de ses différents comptes) peuvent être filtrées de toute façon.

    J’ai vu Heins en conférence à quelques reprises, et ce n’était pas sa meilleure performance en effet. Il semblait un peu moins émerveillé qu’à l’habitude. Dommage, surtout que la conférence était retransmise.

  • JP a dit:

    Sincèrement je doute que la présence d’une application soit un problème pour la plupart des utilisateur de Blackberry. Ce n’est pas la clientèle visée et ce n’est certes pas le genre d’application qui va conditionner l’achat ou non d’un téléphone.

    La force majeur de ce nouvel OS mobile sera de séparer l’utilisation personnelle de celle professionnelle. Il serait temps d’ailleurs que Apple s’y mette et permettre la création de différents profils ou utilisateur sur leur appareils. Google semble vouloir faire un pas dans cette direction avec sa tablette Nexus et Android 4.2. Dommage par contre que la fonctionnalité soit absente sur le Nexus 4 et qu’il faille débourser en double pour les applications. Un peu à l’image des PC,les membres d’une même famille devraient pouvoir utiliser les mêmes application dans un profil ou un autre.

    Je suis un peu déçu quant à la taille de l’écran. La clientèle visée (corporative) aurait tirée davantage parti d’un écran plus grand notamment lors de la lecture de documents.

    J’ai aussi effectivement l’impression que RIM (Blackberry) lance un téléphone qui peut faire face à la concurrence en terme de spécifications mais qui compte tenu de leur situation, aurait mieux fait de lancer un appareil plus puissant et plus intéressant que leur concurrent afin d’aller chercher une bonne part de marché, un peu comme Apple l’avait fait avec le lancement du premier Iphone. J,aurais en autre souhaité un processeur à 4 coeur et un appareil photo plus puissant. Dommage. Pour moi c’est trop peu trop tard.

  • Yves a dit:

    Si ont regurde la bourse ouf la chust apres uen hausse en matinee eel a prix une mechante debarqeu du conte de la bourge en perte de 11% en fin de sence pour le titre de RIM ( Blackberry) ouf ca va etre dur a ratreppae ce telephoen plira au gens d affire pas u grand public.

  • Yves a dit:

    Si ont regurade la bourse ouf la chute du titre apres un hausse en matinee ele a prix une mechante debarqeu du cote de la bourse en perte de 11% en fin de seance pour le titre de RIM ( Blackberry) ouf ca va etre dur a ratreppage ce telephoen plaira au gens d affire pas au grand public.

  • bob a dit:

    Pas un mauvais téléphone mais rien non plus pour faire regretter ceux qui ont acheté un Galaxy S3. En fait c’est pratiquement les specs du Galaxy S3 version qualcomm.
    Il a quelques avantages par rapport à l’iPhone (double de RAM, meilleure résolution d’écran, NFC) mais RIM n’a pas l’aura d’Apple et le logiciel pourrait décourager.
    Je ne crois pas que RIM va réussir à ressusciter avec ça. Trop peu trop tard. Au mieux l’agonie sera plus longue.

  • inthavong a dit:

    @JP pour ce qui est du hardware je ne pense pas que cela soit réellement le talon d’Achille du Z10, l’expérience utilisateur prime sur la performance pure. Si on ne ressent pas la puissance, elle ne sert à rien, un Nokia Lumia 800 est tres fluide malgré un CPU simple core … Ici l’attrait des nouveaux Blackberry, surtout leur succès va dépendre plutôt de l’adoption ou pas de l’OS par le grand public, plus particulièrement si celui ci ne rencontre pas de problème majeur dans les jours suivant son lancement.
    Pour avoir testé le Z10, il est juste impressionnant de fluidité (BB Flow), Innovant grace au Hub et d’aspect général agréable à l’oeil et à l’usage, mais le plus important c’est qu’il n’est pas dépaysant pour l’utilisateur lambda par rapport à de l’IOS ou du Android et ça c’est un point important (fort)!!! Les gens n’aiment pas les changements trop brutaux, la galère de Nokia et de microsoft étaient de faire avaler un OS un peu trop indigeste dans un monde « Pommé » et « Androgène » Ici BB10 est assez proche de ce qui se fait chez les 2 leaders en améliorant certains aspects comme la navigation générale et en y rajoutant des fonctionnalités plutôt sexy (le clavier, le Hub, le timeshift).
    La réussite repose aussi sur le prix bien entendu mais aussi sur la formation des vendeurs, si le vendeur comprend le produit il va plus facilement le vendre, s’il n’a pas trop de retour (SAV) il va plus facilement le conseiller et s’il peut en gagner 1 ou alors l’avoir en démo, … c’est une méthode éprouvée mais importante, l’avantage de cette méthode c’est que si le produit est bon, cela va très vite se rependre et le bouche à oreille va s’étendre comme une traînée de poudre … La com est importante aussi mais si le produit est mauvais rien n’y fera …

    @Maxime Johnson je trouve tes articles de très bonnes qualités et je te rejoins sur bcp de points, je suis impressionné. La performance de Heins aurait pu être meilleur d’une part surtout pour un tel évènement qui devait marquer le renouveau ! même les intervenants que je connais un peu dont je ne citerai pas le nom ;) m’ont déçu alors qu’il sont très bons dans la vie de tous les jours. Je reste persuadé que cette mini Keynote a été mal orchestré et surtout cela a envoyé une image plutot négative aux investisseurs par le manque de surprise et de « wow effect »! Dommage comme tu dis car ça était retransmis …

  • JP a dit:

    Tu a en parti raison. Sauf qu’on doit d’abord réussir à attirer le client chez le vendeur ou chez le fournisseur. Pour celui a qui a la chance d’essayer le produit avant l’achat c’est OK mais pour celui qui commande sur le Net, il se fie aux spécifications annoncées pour avoir une idée de la performance de du téléphone.

    Sur le plan de marketing, la première impression est importante. À mon avis RIM est dans une position ou elle devait frappée un plus grand coup. Il ne suffisait pas d’égaler la concurrence, il fallait la surpasser sur toute la ligne.

    Objectivement ce semble être de bonne machine mais je doute que ce sois suffisant pour que Blackberry puisse requonquérir ses parts de marché.

  • inthavong a dit:

    @JP En France et encore dans pas mal de pays la vente de mobile se fait généralement via les opérateurs dans les PDV Orange, SFR dans la majorité des cas, pour des smartphones milieu/haut de gamme, même si les chiffres en PDM sont en partie tronqués (audience GFK oblige). Les clients prêts à mettre +500 euro dans un mobile sont bien moins nombreux que ceux qui passent par les points de ventes physiques et ici les vendeurs sont encore maître de la distribution, ils ont donc la possibilité d’influencer les consommateurs au gré des challenges, des cadeaux, des ODR constructeurs ou même leur avis /experiences perso ou collectives …

    Je ne dis pas que j’ai raison car même en énumérant toutes les conditions, le marché de la téléphonie reste complexe et la réussite tient parfois à pas grand chose ou à trop de chose.

    RIM maintenant Blackberry ne va pas du jour au lendemain regagner la première place du marché ni même sa part de marché d’antan mais est ce si grave ? 7/8% d’ici 6/8 mois n’est pas la mer à boire avec des produits possédants autant de potentiel …

    Objectivement tout va dépendre des 1ers retours, les 15 premiers jours de sortie risquent de nous donner de gros indices …

  • Pamela a dit:

    Je viens d’acheter mon nouveau Black Berry Z10 chez Bell Canada: http://www.bell.ca/Mobilite/Produits/BlackBerry-Z10 – Je le trouve très bien. J’aime beaucoup le nouveau clavier tactile.

  • Alexandre a dit:

    Fonctionne très bien sur le réseau de Vidéotron, même si il n’est pas encore officiellement disponible chez eux. :)

Laissez un commentaire!

Ou commentez sur votre propre site avec le rétrolien.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce blogue supporte Gravatar. Pour obtenir votre avatar, enregistrez-vous à Gravatar.

©2009-2013 Maxime Johnson - Tous droits réservés.
Les annonceurs qui désirent afficher leur bannière publicitaire sur notre site Internet peuvent communiquer avec notre maison de représentation publicitaires ATEDRA.COM. Contactez-les en téléphonant au 514-448-2236 ou sur www.atedra.com