Techno » Téléphonie

Enchères du spectre 700 MHz en 2013: Ottawa annonce ses couleurs et permet la propriété étrangère

Publié par Maxime Johnson le 14 mars 20126 commentaires

Industries Canada a annoncé un peu plus tôt aujourd’hui les plans du gouvernement concernant l’enchère du spectre de 700 MHz, attendue par les opérateurs de réseaux de téléphonie cellulaire comme Bell, Rogers, Telus et Vidéotron pour déployer à grande échelle leurs réseaux de nouvelle génération. Cette vente, qui devrait finalement avoir lieu au printemps 2013, pourrait changer le paysage de la mobilité au cours des prochaines années.

Les petits opérateurs pourront encore une fois profiter de l’enchère annoncée par Industries Canada. Ottawa compte notamment permettre aux petits opérateurs de profiter d’investissements étrangers majeurs, et le quart des blocs de spectre de 700 MHz qui sera mis aux enchères l’année prochaine leur sera dans les faits réservé.

Une autre mesure annoncée aujourd’hui devrait pour sa part encourager le déploiement des réseaux LTE de nouvelle génération dans les régions rurales : les opérateurs qui achèteront ou qui profiteront de plus d’un bloc de spectre 700 MHz devront en effet fournir une connexion à 90% de leur réseau actuel dans les cinq prochaines années, et à 97% de leur réseau actuel dans les 7 prochaines années.

Qu’est-ce que le spectre 700 MHz?
Le spectre 700 MHz est une fréquence utilisée par la technologie LTE qui offre plusieurs avantages, autant dans les régions rurales que dans les villes.

Comparé au spectre 1700/2100 MHz utilisé présentement par les opérateurs canadiens pour leur réseau LTE, le spectre de 700 MHz offre notamment une meilleure pénétration dans les immeubles des grandes villes, et une meilleure couverture en région rurale.

Ce spectre devrait être mis aux enchères au début 2013, ce qui pourrait permettre à Ottawa d’amasser plus de 3,5 milliards $, selon certains analystes, mais il y a fort à parier que ces estimations seront revues au cours des prochaines semaines à cause des nouvelles règles annoncées aujourd’hui.

La dernière enchère d’Industrie Canada en 2008 avait rapporté 4,25 milliards $ à Ottawa, et elle avait notamment permis à Vidéotron de lancer son propre réseau 3G au Québec.

En plus du spectre 700 MHz, Ottawa prévoit également mettre aux enchères le spectre de la bande 2500 MHz en 2014.

Ouverture aux investissements étrangers
La plus grande nouvelle du jour est évidemment l’ouverture d’Ottawa aux investissements étrangers.

Industrie Canada modifiera la Loi sur les télécommunications pour permettre aux opérateurs détenant une part de marché de moins de 10% de profiter d’investissements étrangers, selon ce qu’a annoncé aujourd’hui Christian Paradis. Aucune limite n’a été déterminée pour ces investissements, un opérateur pourrait donc appartenir à 100% à des intérêts étrangers.

Une telle entreprise pourra ensuite dépasser les 10% de parts de marché, à condition que cette croissance n’ait pas été réalisée au moyen d’une fusion ou d’une acquisition.

Pour l’instant, les lois canadiennes limitent les investissements étrangers directs et indirects à 46,7% des entreprises de télécommunications.

Un géant international comme Vodafone pourrait donc acheter un petit opérateur canadien et lancer son propre réseau ici-même dès l’année prochaine.

D’autres mesures pour les petits opérateurs
Parmi les mesures mises en place pour favoriser la concurrence, Ottawa a notamment revu ses politiques sur l’itinérance et le partage des pylônes d’antennes, ce qui devrait aussi contribuer à faciliter le déploiement des réseaux des petits opérateurs.

Le gouvernement compte toutefois surtout mettre en place des plafonds lors des prochaines enchères du spectre, qui devraient dans les faits réserver 25% du spectre de premier ordre aux petits fournisseurs (ceux qui possèdent moins de 10% des parts de marché).

Cette mesure n’est pas identique à la mise de côté proposée en 2008, qui avait notamment permis l’arrivée de Vidéotron, Wind et Mobilicity, mais le résultat devrait être sensiblement le même selon Ottawa.

Ceci dit, tout le monde ne semble pas être d’accord avec cette dernière affirmation. Lors d’une entrevue livrée à chaud à Reuters, le PDG de Wind Mobile Anthony Lacavera a notamment laissé entendre que sa compagnie pourrait bien boycotter les prochaines enchères, puisque le spectre réservé aux petits joueurs ne serait pas assez grand pour lui permettre de bâtir un réseau LTE capable de compétitionner avec ceux de Bell, Rogers et Telus.

Une décision qui pourrait bousculer le marché
La dernière enchère du spectre a beaucoup amélioré la situation de la téléphonie mobile au Canada, et les petits joueurs ont déjà fait sentir leur présence sur le marché, avec l’arrivée par exemple de nouveaux forfaits offrant des interurbains illimités.

Au minimum, l’annonce d’aujourd’hui devrait permettre à ces petits opérateurs de poursuivre leur croissance – à moins que tout le monde n’adopte la position de Wind Mobile, ce qui serait étonannt – et de continuer à faire bouger les trois gros joueurs que sont Bell, Rogers et Telus.

Il reste maintenant à voir quel sera l’intérêt des grands opérateurs étrangers pour le Canada, et quel impact leur arrivée éventuelle au pays pourra avoir sur le marché, mais tout semble indiquer que les nouvelles règles favoriseront la concurrence au cours des prochaines années.




6 commentaires »

  • wewewi a dit:

    Bravo pour l’article..
    Je sais pas juste chialer, quand c’est bon jle dis.

    Difficile de ne pas être d’accord avec Wind; 10% de spectre à se partager entre Wind, Moblicity et d’éventuels nouveaux arrivants aux poches pleines de capitaux étrangers, c’est des miettes!!
    Peut-être assez pour upgrader le service actuel, mais ça laisse clairement pas grand place à la croissance!

    Sans compter Public Mobile, qui aimerait sans doute avoir sa part..

    Et est-ce que Vidéotron va encore se bouffer les 10% du Québec tout seul?

    Quant à la permission pour des intérêts 100% étrangers de prendre jusqu’à 10% du marché du jour au lendemain et de les laisser grossir par la suite,
    C’EST CARRÉMENT UNE ATTEINTE À LA SOUVERAINETÉ DU CANADA!!
    .. Je suis totalement débâti de voir les Conservateurs faire un truc de même..
    Aux armes, citoyens! – Sacrez moi patience avec les frais de scolarité!! – ouss qui son les zindignés quan ton na besouin deux?

    C’est vraiment pas des bonnes news pour personne..
    Même pour le Big 3, ça veut dire que le party est fini.

  • bob a dit:

    Personnellement je pense que c’est une bonne chose la propriété étrangère.
    Tous les pays le font (sauf le Canada et la Chine) et le Canada le fait dans tous les domaines sauf les télécommunications.
    Pourquoi c’est correct d’avoir un PC HP, une voiture GM, mais que ce ne serait pas correct d’avoir un réseau cellulaire étranger?

    Mais je trouve ça encore plus intéressant qu’ils mettent enfin des conditions lors de l’achat des fréquences.
    Si Robellus achètent du 700 MHz, ils vont être obligés de le déployer partout assez rapidement.

  • wewewi a dit:

    Voyons bob!

    C’est TOUJOURS un énorme danger pour n’importe quel pays de confier le contrôle de ses infrastructures à des intérêts étrangers!

    Pourquoi ça serait permis pour les télécommunications, mais pas pour le transport aérien? J’imagine que ça va suivre…!

    Pourquoi pas les routes, les autoroutes et les ponts?

    Ou l’électricité?

    .. Je suis sûr que les conseils d’administration vont faire passer le bien de la nation avant celui des investisseurs à qui ils doivent leurs jobs, tel que le veut la coutume!

    J’ai rien contre le fait d’avoir un PC HP ou une voiture GM, mais ça serait BIEN MIEUX d’avoir un ordi assemblé par une boutique près de chez toi et une GM faite à Boisbriand.

  • bob a dit:

    À ce que je sache les avions étrangers peuvent quand même atterrir chez nous.
    C’est drôle, on est le seul pays (à part la chine) à interdire les étrangers dans les télécoms et on est le pays où ça coûte le plus cher.
    C’est pas pour rien que Robellus ne prennent pas d’expansion à l’étranger (même s’ils le pourraient). Ils sont tellement inefficaces qu’ils ne seraient jamais capable de compétitioner pour de vrai.

  • wewewi a dit:

    Les avions étrangers peuvent atterrir.. et même repartir!

    ..Mais un avion d’Air France ne peut pas faire Vancouver-Toronto.
    Ni partir de Toronto à moitié plein, finir de fuller à Montréal et aller ensuite à Paris, par exemple.

  • bob a dit:

    Article intéressant:
    http://www.ic.gc.ca/eic/site/smt-gst.nsf/fra/sf10122.html#b1-1

    Selon ça il y aura 7 blocs à vendre, de 6, 10 ou 12 MHz chacun.
    Il y aura 14 zones (le Québec est divisé en 4) pour un total de 98 enchères.

Laissez un commentaire!

Ou commentez sur votre propre site avec le rétrolien.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce blogue supporte Gravatar. Pour obtenir votre avatar, enregistrez-vous à Gravatar.

©2009-2013 Maxime Johnson - Tous droits réservés.
Les annonceurs qui désirent afficher leur bannière publicitaire sur notre site Internet peuvent communiquer avec notre maison de représentation publicitaires ATEDRA.COM. Contactez-les en téléphonant au 514-448-2236 ou sur www.atedra.com