Techno » Tablettes

Microsoft Surface: les 12 travaux de Microsoft pour assurer le succès de sa tablette

Publié par Maxime Johnson le 19 juin 20124 commentaires

Microsoft a dévoilé hier deux tablettes électroniques, les Microsoft Surface pour Windows RT et Microsoft Surface pour Windows 8 Pro. Deux appareils prometteurs, qui ont été conçus et qui seront mis en marché par Microsoft directement, et non par ses partenaires.

Microsoft s’est donné tout un défi avec le lancement de Surface. Un défi qui pourrait rapporter gros, ou lui coûter cher, comme je l’explique dans ma chronique Vie numérique du Journal Métro.

Pour paraphraser Goscinny et Uderzo, voici 12 «travaux» que Microsoft doit accomplir d’ici le lancement de ses tablettes si la compagnie veut s’assurer de leur succès.

Expliquer clairement ce qu’est Windows RT
J’en parle depuis plusieurs mois maintenant, mais Microsoft s’apprête à lancer deux grandes versions différentes de Windows 8. Une qui fonctionne avec l’architecture x86 (et avec les applications actuelles) et une qui fonctionne avec l’architecture ARM (mais pas avec les applications Windows actuelles).

Malheureusement, 95% de la population ignore complètement ce que sont les architectures ARM et les architectures x86.

Le lancement d’hier était évidemment pour un public averti, mais la distinction entre les deux n’a pas vraiment été expliquée.

Si la compagnie veut que les gens ne soient pas confus dans les magasins (un état qui n’encourage pas vraiment à débourser plusieurs centaines de dollars pour un appareil), elle doit régler ce problème rapidement (à lire: Windows 8 sera offert en 4 versions).

Amadouer les partenaires

Alors que Microsoft se contente habituellement de produire seulement le système d’exploitation des ordinateurs PC, le géant américain fabriquera cette fois-ci le produit au complet. Le logiciel et le matériel.

Comme je l’expliquerai plus en détail dans ma chronique, cette situation risque certainement de froisser certains partenaires. Pourtant, pour réussir à déloger Apple, Microsoft aura probablement besoin de tous ses atouts, et la puissance de frappe de ses partenaires en est un de taille.

Microsoft devra donc s’assurer que ceux-ci soient satisfaits et qu’ils contribueront à promouvoir du mieux qu’ils le peuvent l’écosystème Windows 8.

Maximiser l’intégration avec Windows Phone
On ignore encore officiellement ce dont aura l’air la prochaine mouture du système d’exploitation mobile Windows Phone et, surtout, quelle sera son intégration avec Windows 8.

Les deux systèmes partagent une interface, Metro, mais la synergie pourrait bien s’arrêter-là.

Oui, les contacts et les paramètres des utilisateurs seront sauvegardés d’un appareil à l’autre, mais ceci n’est pas nouveau.

Une intégration plus poussée, pour par exemple permettre de télécharger gratuitement sur une plateforme les applications achetées pour une autre, pourrait permettre à Microsoft de vraiment profiter de sa situation.

Microsoft devrait dévoiler plus de détails sur la future édition de Windows Phone demain.

Offrir un prix compétitif

On ignore encore le prix des tablettes Surface, sinon que celui-ci sera «compétitif». Mais compétitif par rapport à quoi? À un iPad de 32 Go qui coûte 600$, ou avec une tablette Android Tegra 3 de 400$?

Et comment est-ce que les consommateurs réagiront si la tablette Microsoft est offerte au prix de l’iPad, mais que celles des autres fabricants (Asus et cie) est offerte 200$ de moins?

J’ai bien l’impression que Microsoft ne pourra pas se permettre d’être trop gourmand.

Promouvoir l’intégration d’Office à la Surface pour Windows RT
Microsoft Surface pour Windows RT sera offerte avec la suite Microsoft Office RT (la version compatible avec l’interface Métro). Si Office RT est aussi efficace que la version régulière d’Office, il s’agit là d’un atout majeur, qu’il serait bon de mettre de l’avant.

Ouvrir sa technologie
On ignore encore beaucoup de détails, mais il semble que la tablette Surface serait particulièrement intéressante avec des accessoires. Microsoft a d’ailleurs présenté un stylet qui fonctionne en désactivant l’écran tactile lorsqu’il s’en approche (ce qui permet d’écrire même en collant sa main sur l’appareil), un nouveau connecteur et un cadre magnétique.

Ouvrir ses technologies et permettre aux autres fabricants de faire leurs propres accessoires pour la Surface (et même intégrer ces technologies à leurs tablettes) devrait assurer d’avoir un écosystème riche.

Maintenant, ceci dépend évidemment de l’objectif de Microsoft avec Surface. Est-ce d’en vendre le plus possible et de se faire le plus d’argent possible (si c’est le cas, il serait étonnant que la compagnie ouvre totalement ses technologies), ou plutôt de donner un gros coup de pouce à l’écosystème?

Conserver les mises à jour Windows
Les utilisateurs se plaignent des mises à jour de Windows, mais celles-ci sont largement supérieures aux mises à jour des tablettes Android. Espérons que le fonctionnement de Windows RT demeure inchangé sur ce point (on imagine que ce sera le cas avec la version régulière de Windows 8).

Promouvoir les applications Metro

Les applications Metro, celles développées pour l’interface Metro qu’on retrouve à la fois sur Windows RT et Windows 8, seront au cœur du succès de la version ARM de Windows 8.

La compagnie doit tout mettre en œuvre pour que le Windows Store soit bien garni, et ce, dès le lancement de Windows. Encore une fois, l’intégration avec les téléphones intelligents Windows Phone est ici primordiale, puisqu’il semblerait qu’il soit très facile de porter les applications d’un système à l’autre.

Offrir les étuis Touch Cover et Type Cover à un prix raisonnable

La Microsoft Surface offre deux étuis franchement ingénieux, qui intègrent un clavier QWERTY. Considérant que l’atout de Windows 8 est justement qu’il s’agit d’un véritable système d’exploitation pour ordinateur, ce genre d’accessoire est tout indiqué et pourrait faire pencher la balance pour quelqu’un qui hésite par exemple entre acheter un ordinateur et un ipad, ou seulement une tablette Windows.

Faire comprendre que la Surface pour Windows 8 Pro est un ordinateur
Microsoft Surface pour Windows 8 Pro est un ordinateur (et ce, encore plus avec un étui Type Cover ou Touch Cover). Un ordinateur avec un design différent, certes, mais un ordinateur quand même, au même titre que n’importe quel Ultrabook.

Le prix de cet ordinateur-tablette n’a pas été dévoilé, mais il sera cher. Beaucoup plus qu’un iPad.

Il sera important pour Microsoft de faire comprendre la puissance et les possibilités de cet appareil aux consommateurs pour justifier son prix.

Maximiser l’intégration avec Xbox

Microsoft a revu récemment l’interface de sa Xbox pour que celle-ci offre également une interface inspirée de Metro.

La compagnie prévoit déjà plusieurs intégrations entre Windows 8 et Xbox, mais les interactions possibles sur Windows sont, évidemment, assez limitées.

Il sera important à terme de maximiser ces intégrations. Faciliter le jeu en réseau entre un PC et une console Xbox, modifier la Xbox pour lui permettre d’accéder à certaines applications Windows, etc.

Lancer Surface rapidement
Microsoft doit tout mettre en œuvre pour lancer Surface le plus rapidement possible après la sortie de Windows 8.

Pour l’instant, la compagnie prévoit lancer les Surface pour Windows RT en même temps que Windows (sauf qu’on ignore si Windows RT sera lancé en même temps que Windows 8), et Surface pour Windows 8 trois mois après Windows 8.

Trois mois, c’est long, surtout qu’on peut présumer que certains compétiteurs/partenaires auront un produit prêt dès le lancement de Windows 8.




4 commentaires »

  • Gaston a dit:

    Pour moi, la seule réelle innovation est l’étui-clavier, sauf que le clavier n’est réellement utilisable que sur une surface dure (une table). Je préfère le système Tranformer d’Asus.

    Le cossin qui s’ouvre derrière la tablette (~trépied) pour la poser sur une table semble fragile et peu pratique. On dirait un design en retard de quelque années sur ce qui est déjà en vente dans les magasins.

    Selon ce que j’ai lu sur Internet (me souviens plus où), ce produit (le modèle pro) est sensé rendre le MacBook Air et le iPad obsolète, sauf qu’il est trop épais et trop lourd pour être confortable en utilisation tablette et l’étui-clavier est trop mou et pas assez solide pour une utilisation sur les genoux (comme un laptop).

    Bref, c’est un produit qui « tombe » entre deux chaises.

    Faudra voir à quoi il ressemble en vrai avant de pouvoir se faire une opinion objective.

  • mapple a dit:

    Ça «part mal», vu que ces tablettes sont que des «catalyseurs». Asus qui a du succès (pour une tablette Android) doit sûrement trouver ça drôle de se faire dire comment faire une bonne tablette.
    http://www.generation-nt.com/microsoft-surface-tablettes-tactiles-strategie-actualite-1594291.html

    On ne peut pas dire non plus que Microsoft s’aide beaucoup. « Acer et Asus, respectivement les quatrième et cinquième plus gros fabricants de PC, auraient pris connaissance de l’existence des Surface à peu près en même temps que tout le monde, soit lors de la conférence orchestrée par Steve Ballme» … Drôle de manière d’adoucir ses partenaires.
    http://www.igeneration.fr/0-apple/surface-surprise-pour-les-partenaires-de-microsoft-95022

    Il semble y avoir beaucoup trop de  » si  » pour que Microsoft ne se plante pas.
    -Maximiser avec Windows Phone, je veux bien. Cependant, on ne sait même pas si les récents Lumina vont être mise à jour (du moins aux dernières nouvelles).
    -Microsoft n’aura pas le choix d’offrir moins cher qu’Apple, sinon, ils vont se casser la gueulle comme Samsung. Le marché est «majoritaire» Apple, pour percer, tu n’as pas le choix d’avoir un prix bas et offrir plus que l’ipad. Même là, ce n’est pas garant de succès!
    -Sans parler que Microsoft va devoir fesser fort avec le marketing: bonne chance. Le commun des mortels va dire « Je peux avoir un ipad. Si je n’ai pas l’argent, j’ai une Asus qui kick des culs. Pourquoi Microsoft?».

    Ce n’est pas impossible, mais ça semble titanesque ce qui attend Microsoft. Avec un CEO comme Balmer, c’est même kamikaze. Android offre des bonnes tablettes à faible coûts (incluant le Kindle Fire d’Amazon et l’éventuelle Nexus 7). Apple domine tellement le marché que c’est suicidaire s’attaquer directement à eux. La seule place que je vois, c’est de remplacer les petits portables «cheaps» de 300-500$. Ça pourrait être un créno envisageable, comme le suggère Maxime. Cela dit, la Windows 8 pro risque fort d’être associer à une tablette trop cher par les consommateurs. Cependant, si la Slate Windows 8 Pro se vend proche de 1000 $, le commun des mortels va aller voir un macbook air à la place ou un équivalent.

    J’ai le sentiment que c’est un gros High risks / low rewards

    PS: J’attends toujours une tablette Microsoft, mais les récentes décisions de l’entreprise me laisse perplexe.

  • Jonathan Nadeau a dit:

    garde les aller…. les analystes avaient dit que la Xbox allait tomber entre deux chaises, et c’est maintenant la console la plus utilisé.

    comme apple, en controlant le matériel, ca devrait bien allés…. ce produit devrait etre grand public, business…..beaucoup plus qu’un ipad ou android ou tu dois faire des pieds ou des mains pour modifier ton maudit chiffrier excel 2010.

  • Bérangère Ladouce a dit:

    Un clavier(/étui) physique + ports USB + sortie HDMI intégré à la tablette = tout ce que l’iPad et les autres n’ont pas. Avec un prix agressif, je prévois un beau succès pour Microsoft.

    De plus, les acteurs du marché n’auront d’autres choix d’innover + casser leur prix. Et c’est nous les consommateurs qui en profiteront.

Laissez un commentaire!

Ou commentez sur votre propre site avec le rétrolien.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce blogue supporte Gravatar. Pour obtenir votre avatar, enregistrez-vous à Gravatar.

©2009-2013 Maxime Johnson - Tous droits réservés.
Les annonceurs qui désirent afficher leur bannière publicitaire sur notre site Internet peuvent communiquer avec notre maison de représentation publicitaires ATEDRA.COM. Contactez-les en téléphonant au 514-448-2236 ou sur www.atedra.com